L'équilibre

L’équilibre, cet état tant recherché. D’une façon ou d’une autre, d’une action à l’autre, nous tendons, parfois maladroitement, vers l’équilibre. Le bonheur, l’épanouissement , le confort financier sont tous des états vers lesquels nous tendons. En santé, on parle d’homéostasie.

À l’image d’un funambule qui traverse un fil de fer, cet état est souvent précoce et difficile à atteindre. Je crois qu’une des raisons pour lesquelles il en est ainsi relève de la manière dont nous nous y prenons. À la fin d’une longue semaine éreintante, on se « dépresse » avec un bon verre d’alcool et quelques émissions télés. On se « récompense » également avec un bon dessert sucré. On monte le son, pour engourdir quelques tensions. On achète l’équilibre au centre d’achat avec un prêt facile.  Il y a quelque chose de profondément anormale dans la manière dont on procède, dont on traite notre corps, notre esprit.

 

Faut-il s’étonner si cet équilibre si fragile finit par basculer d’un côté ? Non, à même titre qu’il ne faut pas non plus s’étonner du nombre de personnes consommant des anxiolytiques et antidépresseurs. À force de ne pas s’écouter, de ne pas prendre le temps de sentir où l’on doit poser le pied, on s’engourdit. On s’éloigne tranquillement de cet homéostasie. On tombe dans le vide.

Je crois aussi qu’une bonne partie de cet équilibre provient de la connaissance de soi. Mon point stable est différent du vôtre. Et j’ai dû apprendre à la dure qu’est-ce qu’il en était. Pourquoi je peux me permettre ceci et pas cela, et quand. Pourquoi je peux manger de ça, mais pas trop. Combien de temps je dois prendre pour me détendre, pour prendre soin de moi. Avec quel type de personne je m’entends et m’associe. Quand puis-je me permettre de tricher, de fêter. Je crois que cette connaissance de soi, se donner le droit à l’homéostasie, c’est le plus beau des cadeaux. Car sans cela, le reste devient obsolète. Sans cela, il devient difficile de faire quoi que ce soit.

 

N’ayez donc pas peur de faire les choses différemment afin de vous respecter. Les autres ne savent pas quel est votre équilibre.

 

Dr Justin Martel, chiropraticien